Collectif IUFM Aix-Marseille: luttons!

22 juin 2009

INFO IUFM de Paris

Motion adressée à X. Darcos par les jurys de concours (11 juin 2009)

 

«Sauvons les concours de recrutement des enseignants!»

 

Nous, membres de différents jurys de CAPES et d’Agrégation de la session 2009, tenons à exprimer solennellement notre consternation devant la façon dont est géré le dossier de la réforme du CAPES et notre opposition aux mesures préconisées pour les « nouveaux » CAPES. C’est à partir de notre expérience de membres de ces jurys, constitués d’enseignants du secondaire, des classes préparatoires, des universités, des IUFM et de membres des corps d’inspection que nous considérons que ces mesures, si elles étaient appliquées, entraineraient une très grave dégradation de la formation et du recrutement des enseignants et, à terme, une remise en cause des concours nationaux et une précarisation des personnels enseignants.

Ces mesures conduisent en effet à un affaiblissement inacceptable des contenus disciplinaires des concours sous couvert de « professionnalisation », alors même que l’année de stage de formation en alternance rémunérée existant actuellement est supprimée dans le projet ministériel. Et les « stages » prévus pendant les deux années des « masters enseignement » ne sont nullement à même de compenser les effets néfastes de cette suppression – ou de sa réduction à une décharge symbolique lors de la première année d’exercice.

La précipitation qui a caractérisé la gestion de ce dossier, les incessants bricolages qui se succèdent depuis l’annonce de la réforme, les tergiversations, les annonces sans suite, les « mesures transitoires », les incertitudes maintenues sur les modalités des épreuves et les programmes du concours, ont créé un tel climat de confusion et de chaos qu’il est urgent et impérieux de reprendre totalement le dossier pour qu’émerge un projet intellectuellement et professionnellement cohérent.

Dans cette perspective, nous prenons acte de l’annonce du ministre concernant le maintien en l’état pour 2010 du CAPES actuel que nous entendons comme le maintien de l’intégralité de ses modalités actuelles, y compris pour les dates du concours et les conditions d’inscription. Cependant, comme l’ensemble des collègues engagés dans la mobilisation contre les réformes actuelles, nous pensons que toute refonte des concours doit être arrêtée à l’issue d’une large concertation et de véritables négociations avec tous les acteurs de la formation des enseignants. Celles-ci supposent un retrait des projets actuels, un réexamen complet du dossier de la formation et du recrutement des enseignants et l’abandon de toute « mesure transitoire » et de toute mise en place progressive de la « mastérisation ».

Nous ne sommes évidemment pas hostiles par principe à toute refonte des concours ni à l’ambition affichée d’élévation du niveau de recrutement des enseignants. C’est dans cette optique que nous tenons à rappeler quelques principes qui sont, selon nous, essentiels pour toute réforme à venir des CAPES :

- le recrutement de tous les enseignants doit se faire par concours nationaux avec un programme national, des épreuves nationales et un jury national unique pour l’admissibilité et l’admission pour toutes les épreuves, associant, comme c’est le cas actuellement, des enseignants des universités, du second degré, des classes préparatoires et des membres des corps d’inspection ;

- les lauréats doivent avoir le statut de fonctionnaires stagiaires (de la fonction publique d’État) et pour assurer une véritable formation pédagogique et professionnelle l’année de stage rémunérée de formation en alternance avec un service significativement réduit doit être maintenue ;

- l’évaluation du niveau de maîtrise des disciplines doit rester le fondement du recrutement. En conséquence les épreuves, écrites et orales, doivent être disciplinaires et les jurys doivent être composés de spécialistes de la discipline ;

  • un lien thématique, quand il existe, doit être maintenu entre les programmes du CAPES et ceux des agrégations afin d’éviter notamment que la préparation à l’agrégation ne soit réservée qu’à un petit nombre « d’établissements d’élite ».

En tant que membres de jurys de CAPES et d’Agrégation, soucieux de l’intérêt des candidats, des futurs enseignants et des élèves, notre responsabilité est en tout premier lieu d’assurer, dans les meilleures conditions d’équité possibles, un concours d’un niveau scientifique élevé, fondement de la légitimité scientifique et professionnelle des lauréats et de la qualité du service public d’enseignement. Mais il est également de notre responsabilité de ne pas nous taire devant ce que nous considérons comme un gâchis et un désordre qui ne peuvent à terme qu’entraîner une dégradation du niveau de recrutement des enseignants et donc de l’enseignement de nos disciplines.

mise à jour des signatures de ce courrier sur le site de SLU

Motion votée par la majorité des membres du jury du CAPES externe d’allemand,

soixante-cinq membres du jury du CAPES externe d’anglais,

la majorité du jury de l’agrégation externe d’anglais,

l’unanimité, moins une abstention, du jury du CAPES externe d’arabe,

la majorité du jury de l’agrégation externe d’arabe,

l’unanimité, moins deux abstentions, des membres du jury du CAPES externe de breton,

l’unanimité, moins deux abstentions, du jury du CAPES externe d’espagnol,

la majorité des membres du jury du CAPES externe d’Histoire et de Géographie,

la majorité des membres du jury de l’agrégation externe d’Histoire,

l’unanimité, moins deux abstentions, des membres du jury du CAPES externe d’italien,

la majorité du jury du CAPES interne d’italien,

la majorité du jury du CAPES externe de Lettres Classiques,

la majorité du jury de l’agrégation externe de Lettres Classiques,

la majorité des membres du jury du CAPES externe de Lettres Modernes,

vingt-neuf membres du jury de l’agrégation externe de Lettres Modernes (dont la commission de littérature comparée, à l’unanimité)

la majorité de la commission d’ancien français du jury d’agrégation externe de Lettres Modernes,

la majorité du jury de l’agrégation interne de Mathématiques ;

avec le soutien de l’Association des Études Grecques (AEG),

la Société des Professeurs d’Histoire Ancienne des Universités (SOPHAU),

la Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public (SHMESP),

l’Association des Historiens contemporanéistes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (AHCESR),

l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie (APHG),

l’Association des Professeurs de Langues en IUT (APLIUT),

l’Association des Professeurs de Langues Anciennes de l’Enseignement Supérieur (APLAES),

l’APEMU, association des professeurs de musique

l’APPEP, Association des Professeurs de Philosophie de l’Enseignement Public, www.appep.net

la Conférence des Présidents d’Associations de Professeurs Spécialistes

la Coordination Nationale des Associations Régionales d’Enseignants de Langues Anciennes (CNARELA),

la Société des Hispanistes Français (SHF),

la Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur (SIES),

la Société des Langues Néo-Latines,

du vice-président du CAPES externe de chinois,

du président du jury de l’agrégation externe de japonais.

Posté par ACTION13 à 10:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


INFO web IUFM Midi-Pyrénées

Bonjour,

La formation professionnelle des enseignants va disparaître. Les notes d'application arrivent dans les rectorats. Les décrets vont sortir sûrement en juillet.Depuis un an, le personnel des IUFM et des UFR concernées dénoncent le processus. Le personnel de l'IUFM MIdi-Pyrénées organise une troisième journée d'études.


Ils souhaitent ouvrir cette troisième journée à tous ceux qui
souhaitent réfléchir à la formation des enseignants : personnels
BIATOS, formateurs, étudiants, stagiaires, enseignants des écoles, des
collèges et des lycées, des universités, parents d’élèves, associations
partenaires de l’école, organisations syndicales, etc. La formation des enseignants et des CPE relève d’un choix de société. C’est ENSEMBLE qu’il nous faut la construire

Le programme de la journée du 29 juin est accessible. Le site Saint Agne est totalement occupé par l’agrégation d’espagnol, nos travaux se dérouleront sur le site de l’avenue de Muret.

Merci de vous inscrire

Très cordialement,

Pour les organisateurs de la journée

Marie France CARNUS, Claudine GARCIA-DEBANC, Françoise ESTAQUE, Christian VALADE

Merci de faire circuler ce message

Posté par ACTION13 à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2009

INFO IUFM de Paris

Modalités mastérisation 2009-2010

Modalités d’inscription et de validation de l’année universitaire 2009-2010 des étudiants préparant la session 2010 des concours des métiers de l’enseignement (Circulaire de la DGES, 5 juin 2009)

Le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche vient de faire parvenir aux universités une circulaire sur les "modalités d'inscription et de validation de l'année universitaire 2009-2010 des étudiants préparant la session 2010 des concours d'enseignement".
Cette circulaire parvient alors que les projets de décrets ne sont pas encore passés au CSFPE, et donc pas publiés. Conformément à ce qui avait été indiqué dans les groupes de travail, les reçus au concours titulaires de la seule licence se verront validés une année de M1 et pourront donc être installés comme fonctionnaires stagiaires .

Télécharger la circulaire ici 

Posté par ACTION13 à 17:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

INFO Collectif Fac Saint Jérôme

Concert de soutien aux condamnés de la mobilisation universitaire (Steve Jaeger et Benjamin Polycarpe)

Jeudi 11 Juin de 16h à 22h à la Fac Saint Charles (3 place Victor Hugo, 13001)

organisé par les étudiants mobilisés de Saint Charles

 

Programme des concerts :

 16h - 16h30: Alfred Swift

 16h45- 17h30: OAI STAR

 17h45-18h15: MC Duval

 18H30-19H15: 1pact Rural

 19h30-20h15: Ministère des Affaires Populaires

  20h30-21h15: Jolie Police

Stands et animations (kermesse, fanfare, beatbox...)

Entrée libre.

 

Venez nombreux pour dire non à la répression des mouvements sociaux, soutenir les victimes de cette répression ou juste vous faire plaisir.

 

 

 

Par ailleurs :

 

 

Comité de soutien à Steve et Benjamin, manifestants arrêtés violemment le 19 Mars à Marseille,

condamnés à verser 1750€ d'amendes et 3000€ de dommages et intérêts aux policiers qui les ont brutalisés

 

Toute l'affaire sur le Blog : http://soutiensteveetbenjamin.blogspot.com/

Posté par ACTION13 à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2009

INFO SYNDICALE SNES sur la formation des maîtres

                                           

      

la lettre flash actualité du Snes       
05/06/2009  Formation des maîtres  et décrets statutaires
 

      

      
cette lettre est envoyée aux adhérents du Snes ayant fourni leur adresse électronique. Cette adresse ainsi que les données personnelles communiquées au Snes sont accessibles et modifiables en ligne avec le numéro d' adhérent et le mot de passe qui figurent sur la carte syndicale. Toute demande de renseignements techniques peut se faire à l' adresse webmaster@snes.edu Chers collègues
      
Une violente campagne circule sur internet, contre les positions du SNES et
de la FSU sur la réforme de la formation des maitres et sur leur vote au
comité technique paritaire ministériel concernant les décrets statutaires
des certifiés , agrégés et CPE.
      
Le SNES fait le point sur ces questions dans un 4 pages joint à l'US qui
arrivera chez vous en milieu de semaine prochaine. Il est d'ores et déjà
consultable en ligne. A vous de juger !
      
      http://www.snes.edu/IMG/pdf/fm.pdf
      
Bien cordialement
      
Roland Hubert     Claudie Martens     Daniel Robin     Frédérique Rollet

      
 
 

Posté par ACTION13 à 09:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juin 2009

INFO IUFM de Lyon

Pour lire l'article, cliquez sur le lien : Démission en Bretagne

Posté par ACTION13 à 09:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2009

INFO Syndicale SNES-FSU

1) la suite du ctpm (comité technique paritaire ministériel), c'est le csfp (conseil supérieur fonction publique) ou la fsu a calmé le jeu:

Lors de la "section syndicale" préparatoire au Conseil Supérieur de la
Fonction Publique de l'Etat la délégation FSU a déposé un voeu
(ci-joint) demandant le retrait de l'ordre du jour des textes
concernant la "mastérisation" des enseignants et CPE; Les autres
organisations se sont prononcées dans le même sens et le texte a été
voté à l'unanimité. Sur cette base nous avons demandé une suspension
de séance où nous avons proposé aux autres organisations de ne pas
participer au débat et quitter la séance. L'accord s'est fait là
dessus et toutes les organisations sont parties.

2) complément d'explication du vote ctpm:
@page {;} .External P {margin-bottom:0.21cm;}

Lors du Comité Technique Paritaire Ministériel de vendredi 29 mai, le ministère a proposé au vote du CTPM des décrets modifiant les statuts des enseignants sur la question du niveau de recrutement, sur la titularisation et sur celui de l'affectation des lauréats. Ces décrets concernents les certifiés, les agrégés, les profs d'EPS, les PLP, les CPE, les PE, mais pas les COPSY.
L'ensemble des organisations syndicales a boycotté la première réunion du CTPM. Le Ministère l'a reconvoqué en urgence.

Le SNES est intervenu pour contraindre le Ministère à mettre en place une période transitoire de 5 ans pendant laquelle les non-titulaires actuellement en exercice pourraient bénéficer d'une dispense de master pour pouvoir être titularisés (mesure transitoire).

Le SNES a obtenu la réouverture de tous les concours internes pour permettre aux non-titulaires d'intégrer un corps de titulaires.

A terme, les décrets assurent la parité de recrutement pour les concours externes, internes et pour les listes d'aptitude. Sans cette parité, nous aurions eu à terme la créations de corps différents pour les métiers de notre secteur.

Par ailleurs, le Ministère a tenté de profiter de la réforme du recrutement et de la formation pour avancer vers la régionalisation des concours et des affectations en introduisant des modifications des statuts dans le but de maintenir les stagiaires définitivement dans l'académie où ils ont été recrutés. Ce faisant, le Ministère a cherché à aller vers le recrutement régional voire local des certifiés et des agrégés.
Nous avons mis en échec cette volonté et fait acter le maintien du recrutement national, du mouvement national et le passage par le mouvement inter académique des futurs recrutés. Les amandements en séance ont également permis de contrer la volonté de mettre la titularisation des agrégés sous la stricte responsabilité des recteurs d'académie.

Le débat principal sur ces décrets modifiant les statuts des enseignants portait enfin sur la place des concours. En accord avec ses mandats de congrès de Perpignan de mars 2009, qui reprennent une position historique du SNES d'élévation du niveau de recurtement, le SNES a milité pour que les concours soient placés à l'issue du master. Les texte ministériels déplacent les concours du milieu de l'année suivant la licence (niveau actuel) au milieu de la dernière année de master. Sur ce point, les organisations syndicales qui refusent l'élévation du niveau de recrutement des enseignants ont voté contre (SGEN, UNSA), pour cette raison.

C'est enfin le SNES qui a fait inscrire le rôle de l'Université dans la formation des maîtres.

Pour toutes ces raisons la FSU s'est abstenue sur les décrets concernant les corps du second degré. La FSU a refusé de voter sur le décret concernant les CAPEPS. Elle a voté contre les décrets concernant le corps des PE, qui n'étaient pas concernés par les questions de recrutement local, les syndicats du premier degré (SNUipp, SGEN, UNSA) estiment qu'un concours placé en cours de M1 était suffisant (ce qui revient à acter le décrochage premier/second degré).

Pour le reste des questions touchant à la masterisation (place des IUFM, contenu de la formation, année de stage...), les discussions se poursuivent dans les groupes de travail en cours, et n'étaient pas concernés par les décrets modifiant les statuts . Le combat continue sur ces points.

 

Posté par ACTION13 à 20:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2009

INFO IUFM de Lyon: Signez la pétition en ligne!

Pour que les lauréats des concours 2010 aient la même formation professionnelle que les lauréats actuels.

Pétition pour que les lauréats des concours 2010 aient la même formation professionnelle que les lauréats actuels.

POUR LE MAINTIEN D' UNE VERITABLE FORMATION PROFESSIONNELLE DES ENSEIGNANTS

La formation des enseignants est un élément clef de l' amélioration de notre système éducatif et de la réussite de tous les élèves.

La mastérisation des enseignants et des CPE doit se traduire par une amélioration de la formation disciplinaire, didactique et professionnelle

A la suite de multiples mobilisations, le gouvernement a pris la décision de maintenir les concours existants, les conditions de leur préparation et la possibilité d'une inscription en IUFM en septembre 2009.

Ainsi la promotion d' enseignants et de CPE issue du concours 2010 bénéficiera donc d'une formation avant le concours identique à celle des générations précédentes; elle doit donc bénéficier des mêmes conditions de formation après le concours.

Si les choix du ministère d'affecter les lauréats du concours à 2/3 du temps en responsabilité étaient confirmés, de nombreux enseignants pourraient être responsables d'une classe en septembre 2010 sans avoir jamais effectué de stages en responsabilité devant des élèves ou sans avoir bénéficier de formation dans le cadre de l' IUFM.

Les soussignés demandent solennellement, qu' après le maintien des concours et de leurs conditions de préparation, soient également maintenues les conditions d'organisation de l'année actuelle de stagiaire (2 ème année d' IUFM ) afin qu' elle reste une véritable année de formation professionnelle en alternance.

Ils demandent qu'à l'avenir la formation dont bénéficieront les lauréats du concours lors de l'année de stagiaire soit améliorée, organisée sur la base d’une véritable alternance entre service en responsabilité et temps de formations qui s'appuie sur le maintien de l'expérience des IUFM et de leur potentiel de formation.

Pétitions à l'initiative de :

FSU : SNES, SNEP, SNUEP, SNUipp, SNEsup UNSA-éducation : SE-UNSA, SUP-Recherche-UNSA SGEN-CFDT

Recherche-UNSA SGEN-CFDT

Signer la pétition

Posté par ACTION13 à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2009

INFO IUFM de Paris

Réactions face au passage en force des décrets au CTPMEN du 27 mai 2009

Lettre des quatre directeurs d’ENS à Xavier Darcos

Voici (en pdf ) la lettre de protestation envoyée par les 4 directeurs des Ecoles Normales Supérieures à Xavier Darcos, à propos des projets de décrets concernant la formation et le recrutement des enseignants.

Lien à copier: http://p5.storage.canalblog.com/56/57/568169/40046058.pdf

A lire: la suite de l'article sur le blog de Paris (en lien, à droite)

Posté par ACTION13 à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2009

INFO FCPE sur la formation des enseignants

To: FCPE - Laurence GUILLERMOU

Sent: Wednesday, May 27, 2009 5:03 PM

Subject: communiqué FCPE - la FCPE refuse que formation professionnelle des enseignants soit anéantie

 

                                       
      

      

 

      

 

      

 

      

 

      

Communiqué       de presse

      

27 mai       2009

      

 

      

 

      

 

      

 

      

 

      

 

      

 

      

Contact       Presse

      

Laurence       GUILLERMOU

      

Tél :       01.43.57.16.16

      

 

      

 

      

 

      

Fédération       des Conseils

      

de       Parents d’Elèves

      

des       Ecoles Publiques

      

 

      

108-110       Av. Ledru-Rollin

      

75544       PARIS Cedex 11

      

Tél :       01.43.57.16.16

      

 

      

e-mail :       fcpecom@fcpe.asso.fr

      

Site :       www.fcpe.asso.fr

      

 

      

 

      

 

      

 

      

 

      

La FCPE       refuse que la formation professionnelle

      

des       enseignants soit anéantie

      

 

      

Les élèves       n’ont rien à gagner à la réforme de la formation des enseignants que       prépare le gouvernement. Le CTPM (Comité technique paritaire ministériel)       devait examiner aujourd’hui les projets de décrets présentés par Xavier       Darcos. Les mesures envisagées anéantissent la formation professionnelle       des enseignants alors que celle-ci est revendiquée par tous comme       indispensable pour faire réussir tous les jeunes dans toutes leurs       différences.

      

 

      

Les parents       d’élèves veulent que cette formation soit renforcée alors que le ministre       la réduit de moitié. Les nouveaux enseignants seront très insuffisamment,       pour ne pas dire pas du tout, formés à la pédagogie et à la psychologie de       l’enfant.

      

 

      

Le ministre       propose uniquement de rallonger la formation disciplinaire des enseignants       d’une année pour atteindre le niveau master. Formation non rémunérée, qui       sera à la charge des étudiants et par conséquent de leurs parents, ce qui       ne pourra conduire qu’à faire de l’enseignement une filière encore plus       sélective socialement qu’aujourd’hui.

      

 

      

Avec la       suppression des IUFM, l’Etat se désengage de la formation de ses       personnels pour la confier aux universités mises en concurrence. Cela       ouvre la voie à une privatisation de cette formation. L’accord signé par       l’Etat avec le Vatican pour la reconnaissance des diplômes délivrés par       les universités catholiques est-il en rapport avec ce choix ?       

      

 

      

Non, les       parents d’élèves ne veulent pas d'enseignants non formés. Enseigner est un       métier qui s'apprend !

      

 

 

Posté par ACTION13 à 20:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]